27 février 2017

Grand-maman, marraine...

C'est dans la sérénité que ma grand-mère nous a quittés, le 19 février dernier, lendemain de mon 37e anniversaire de naissance. J'ai eu le privilège, avec ma mère, de vivre ce moment rempli d'émotions. Nous étions présentes pour l'accompagner vers ce grand voyage, cette destination finale, ce repos éternel. Samedi, jour des funérailles, je lui ai rendu cet hommage...

Ma mère, moi et ma grand-mère

Grand-maman, marraine…


Je t’ai toujours appelé « grand-maman » même si tu avais un double rôle à jouer.

Je t’ai toujours appelé « grand-maman », à 2 ans, à 15 ans, à 25 ans et même le jour de mes 37 ans.

Je t’ai toujours appelé « grand-maman » parce que tu étais ma 2e mère, ma gardienne, mon guide.

Je t’ai toujours appelé « grand-maman » parce que du haut de tes 5 pieds 4, tu étais une grande dame, une dame d’exception. 

Je déteste parler de toi au passé car je sais tu es là, à ta façon, je le sens. 

Grand-maman, marraine…

À 86 ans, presque pas de cheveux blancs, tu peux être fière de toi, fière de ce que tu as accompli, fière car tu as su me transmettre de belles valeurs dont le respect, la générosité et surtout le sens de la famille. 

Grand-maman, marraine…

Quand je pense à toi, je revois ton sourire doux et réconfortant.

Quand je pense à toi, je me rappelle tant de souvenirs : 
  • mon opération en 94 quand tu venais écouter Top Model avec moi tous les après-midis, dans ma chambre à l’hôpital;
  • la fin de mon secondaire;
  • mon retour sur les bancs d’école à 24 ans;
  • mon mariage en 2009;
  • la naissance de ton arrière-petite-fille en 2010;

  • et tant d’autres moments inoubliables…
Quand je pense à toi, je nous entends fredonner une chanson, tu sais laquelle. Chanson que tu m’as apprise toute jeune et que j’ai, à mon tour, apprise à ma fille.

Quand je pense à toi, un petit mot court me vient en tête, le seul mot de tes mots croisés que j’avais réussi à retenir et que je me souviens encore. Un « ber » Julie, B-E-R, un petit berceau me répétais-tu en souriant. Je n’ai jamais eu ton talent pour les mots croisés. Je ne l’aurai jamais.

Quand je pense à toi, je sens l’odeur de ta soupe aux légumes qui me rappelle les matinées d’hiver assise dans la grosse pelle en métal de grand-papa Benoit. Tu faisais la meilleure soupe aux légumes… désolée pour la tienne maman. 

Quand je pense à toi, je nous revois, assise à la table de cuisine sur la rue Pelletier, sur la rue Ubald-Laforest, sur la rue des Terrasses, on jouait au Scrabble, des heures et des heures. 

Quand je pense à toi, je t’entends m’appeler « ma p’tite Julie » et ça me manque déjà. 

Grand-maman, marraine…

Tu étais douce, discrète, généreuse, aimable, toujours accueillante, attentionnée, dévouée, patiente et forte, très forte pour ne nommer que ces qualités. Tu étais un brin têtue, assez pour exiger que ton prénom ne figure pas sur mon baptistère car c’était un prénom beaucoup trop vieux pour une petite fille. 

Grand-maman, marraine…

Au cours des derniers mois, la maladie a évolué te faisant, de plus en plus, prisonnière de ton propre corps. 

À ton image, il était important pour moi d’être présente à tes côtés, d’être forte et toujours souriante. 

Fidèle à toi-même, tu m’as offert un dernier cadeau d’anniversaire, un cadeau inestimable et inoubliable. Ton dernier souffle est pour moi un gage d’amour éternel mais également une libération, toi qui ne souffre plus, toi qui repose en paix, toi qui veille sur nous. 

Merci grand-maman ! 

Merci pour ces belles années et ces souvenirs si précieux ! 

Tu seras toujours ma grand-maman !
Tu seras toujours ma marraine et tu es maintenant mon ange gardien !

Je t’aimerai toujours xxx

Ma grand-mère et ma fille, son arrière-petite-fille

Ta petite-fille et filleule, Julie 💗


28 août 2015

Grandir...

...c'est vieillir,
...c'est apprendre,
...c'est devenir de plus en plus autonome,
...c'est découvrir,
...c'est aussi avoir 5 ans ! 

Dernier jour de garderie !

Voilà, ma grande a 5 ans maintenant. Nous avons terminé un chapitre important, celui de la garderie, pour tourner la page vers la vie d'écolière. Au cours de la dernière année, Mégane a rencontré de nouveaux amis, a partagé de magnifiques moments avec ses éducatrices, a développé de nouvelles habiletés. C'est le coeur gros, la tête pleine de souvenirs que nous avons dit un "aurevoir" à toute l'équipe du CPE. Bien entendu, nous y retournerons, de temps en temps pour faire un petit coucou. Nous avons la chance de vivre tout près et des éducatrices habitent le même quartier, au plus grand bonheur de notre grande fille !!!!

Qui dit fin de la garderie, dit début de la maternelle. Mon coeur de maman est tellement fier, je suis fière de ma grande qui a acquis une belle maturité [d'une fille de 5 ans], qui comprend, qui écoute, qui a soif d'apprendre, qui s'exprime clairement [lire ici : qui parle aussi tout le temps], qui sourit à la vie et qui est charmante. La rentrée était sans aucun doute un moment de stress pour moi. La gêne [qui se transforme en "bougon"] est souvent un obstacle. Au cours des derniers jours, nous avons pris le temps de parler de l'école, de ses craintes, de ses souhaits, etc. 

Premier jour : parent-enfant à la maternelle

Premier jour [une heure, en fait], rentrée parent-enfant, idéal pour ma grande ! Quelle surprise de l'entendre dire bonjour à la stagiaire et se nommer ! Mission accomplie ma championne. Elle était fière de découvrir l'école, son casier, ranger ses fournitures scolaires, bricoler avec maman et à la toute fin, rencontrer son enseignante. Je le répète, mon coeur de maman est fier !!

Grande fille attend l'autobus...

Deuxième jour [1 heure 30 à l'école comme une grande], le défi était l'autobus ! À 7h20, soit 20 minutes avant l'heure d'embarquement, nous étions dehors car ma grande était tellement excitée, elle avait hâte de prendre l'autobus. Louche, vous dites ? Oh oui !!!! L'autobus arrive, la porte s'ouvre et le sourire de Mégane se transforme en gêne terrible, pas question d'embarquer dans le petit bus jaune. Notre sauveur, papa, réussit [lire ici, la force] à monter. C'est avec une belle "baboune" qu'elle part en direction de l'école.


Ce midi, elle nous a raconté son moment à l'école et nous a surpris en disant : "C'est trop cool, nous avons ensuite pris un gros autobus jaune pour nous rendre à l'école, j'aime ça prendre l'autobus, j'ai hâte à lundi". Finalement, on peut dire que ce fût une rentrée réussie car il ne faut pas oublier qu'elle n'a que 5 ans [depuis une semaine]. Les premières fois furent nombreuses depuis deux jours mais notre fille est heureuse, souriante et surtout, elle a hâte de retourner en classe pour s'amuser. Elle se plait à dire qu'elle aime l'école. J'en prends bonne note. 

Bref, mon coeur de maman, en plus d'être fier est ému et reconnaissant. Quel bonheur de voir son regard éclatant, son sourire fendu jusqu'aux oreilles, sa jasette à pu finir, signe d'une fillette heureuse. Je ne pourrais pas demander mieux. Mon bébé, ma princesse, ma choupinette est devenue une écolière. Jour après jour, en tant que parents, nous donnons notre 110%, nous faisons de notre mieux et la plus belle des récompenses est de la voir joyeuse, polie, rayonnante et aimante. 


Ma belle Mégane, je t'aime tant. Tu es ma joie de vive, mon inspiration, ma force ! Tu fais notre bonheur, à moi et papa ! 

Tendrement xx

22 février 2015

Il n'y a pas d'âge....


Le cœur qui palpite, 
Les mains qui tremblent, 
Le regard inquiet,
Les tendres baisers...
...il n'y a pas d'âge pour être amoureux !!! 

C'est le coeur gros que je renoue avec l'écriture, ce soir, après une fin de semaine riche en émotions. Grand-maman, ma douce grand-maman a reçu un diagnostic de Parkinson, il y a un peu plus d'un an et demi. Grand-papa, mon grand-papa droit et fort est aujourd'hui, un aidant naturel, toujours présent pour sa tendre épouse. Devant la maladie et les ennuis de santé, ils s'inquiètent l'un pour l'autre. Époux, infirmier, cuisiner, mon grand-père est ce héros qui veille, qui soigne et qui aime tendrement sa douce moitié. Fragile et inquiète, ma grand-mère, cette femme exceptionnelle avec une force intérieure si grande vit et se sent aimée, entourée. Il n'y a pas d'âge pour être amoureux, mes grands-parents sont une grande source d'inspiration pour moi. Courage, confiance, respect, bonheur et amour, des mots forts et significatifs, qui les unissent au gré des saisons. 

Je leur souhaite, je nous souhaite encore de beaux moments en famille. 
Grand-maman, grand-papa, je vous aime xxx

24 août 2014

C'est la rentrée

Après un été à la maison, en compagnie de gens qu'elle aime, c'est la rentrée pour notre grande fille qui vient d'avoir 4 ans. Elle ne commence pas l'école cette année mais le déménagement dans une autre ville a influencé notre décision quand nous avons eu LE téléphone. Une place au CPE situé à l'entrée de notre nouveau quartier. Nous avons accepté sans hésiter et la visite des installations, en juillet, nous a séduit. Mégane a trouvé ce nouvel univers très coloré.

Malgré sa bonne humeur contagieuse, son sourire charmeur et sa facilité à s'exprimer, j'apppréhende tout de même cette première journée. Nouvelle garderie, nouvelle éducatrice, nouveaux amis...mon coeur de mère souhaite que tout se passe bien. Je sais qu'elle s'adaptera bien assez vite et qu'elle y sera heureuse, c'est ce qui importe.

Demain, après-demain et tous les autres jours, nous nous ferons un gros câlin, un bisou, un "je t'aime" mumuré et nous serons prêtes, toutes les deux à vaquer à nos occupations !!!

Le bonheur dans tout ça, nous serons de retour plus tôt à la maison, pour profiter de la cour, du parc et des jeux d'eau. C'est le bonheur avec un grand B !!!!

21 mai 2014

C'est le début d'un temps nouveau....

Dernier billet, novembre 2013...
 
6 mois plus tard, c'est le début d'un temps nouveau ! Cet hiver, moi et mon conjoint avons pris la décision de vendre notre maison afin de s'établir plus près de mon travail et ainsi nous offrir une meilleure conciliation travail-famille. Ce fût une grande décision, notre petit nid d'amour, choisi et construit selon nos goûts allait devenir le foyer d'une nouvelle famille.
 
Je ne suis pas si conservatrice, je n'ai pas tant de souvenirs que je garde précieusement cacher au fond d'une boite ou d'un tiroir. Je suis plutôt de celle pour qui les souvenirs ont une place bien au chaud, dans mon cœur et dans ma tête. Je prends plaisir à m'y retrouver, de temps à autre, images en tête, je me remémore ces moments si précieux que je n'oublierai jamais.
 
Notre maison est officiellement vendue (ce fût rapide) depuis quelques semaines, une charmante famille avec deux jeunes filles en prendra possession à la fin du mois de juin. Vous devinez donc, que le soir venu, j'enlève mes talons aiguilles, je me vêtis de "mou" et je range, je fais du ménage, je prépare des cartons. J'ai toujours aimé le renouveau...oh oui, me direz-vous, malgré que je sois en couple depuis 15 ans avec le coup de foudre de mes 19 ans ! J'aime le renouveau en matière de style : déco, coiffure, vêtements !!!!!!
 
À la fin du mois de juin, nous prendrons donc notre envol vers de nouveau lieu, une nouvelle ville, un nouveau quartier jeune et dynamique, une nouvelle garderie pour Mégane. Ce sera officiellement le début d'un temps nouveau....
 

 
Quelle frénésie ! C'est excitant de voir se réaliser un si beau projet...
 
À bientôt xx